Minimobiliste

Et si, demain, on restait chez soi ?

Ecrit par Noémie Aubron
January 20, 2023
Cet article contient de la fiction prospective. Ce contenu est fictionnel. Il est toutefois inspiré par l'observation de signaux faibles et d'émergences issue d'une veille intensive sur l'évolution des modes de vie. Abonnez-vous pour recevoir une nouvelle fiction tous les jeudis.

Fiction | Conte du futur

Un futur possible, inspiré par le présent, ses tendances et ses signaux faibles.

Vous planifiez votre journée de travail de demain avant l’extinction de votre ordinateur. Il est 18h29, vous vous hâtez avant que tout votre matériel de travail ne soit désactivé. C’est vous qui avez instauré cette règle qui permet de créer des limites entre personnel et professionnel. Votre bilan est bon : après une journée aussi productive, vous devriez pouvoir finir tranquillement la semaine. 18h30, tout s’éteint. La partie de votre salon, plongée artificiellement dans le noir, s’éclaire tout à coup, tandis que l’espace bureau bascule dans l’obscurité. Vous enlevez vos chaussures d’intérieur pour passer dans votre salon, avant de vous raviser : vous avez oublié votre rendez-vous avec le coiffeur.

Vous vous dirigez donc vers votre entrée, aménagée depuis quelques mois comme un espace d’accueil pour les personnes extérieures qui viennent à votre domicile. Vous avez depuis peu repensé votre logement avec des zones d’accès en fonction des différentes sphères sociales : l’entrée pour les inconnus, vos amis dans la partie droite du salon, le travail dans sa partie gauche, et l’intimité la plus complète dans votre chambre. Ce réaménagement fait suite à l’adoption de votre nouveau mode de vie minimobiliste. Pour vous, aujourd’hui, le meilleur déplacement, c’est celui qui n’existe pas.

Vous avez opté pour ce mode de vie par conviction écologique avant tout. Mais cela n’a pas été sans paradoxe au début : vous avez a contrario développé un maximalisme intérieur, en vous équipant à outrance pour recréer vos anciens loisirs au sein de votre cocon. Ecran de cinéma, matériel de sport et de cuisine... il faut bien occuper vos soirées, weekends, et vacances. Mais vous avez récemment découvert des expériences de synesthésie qui, en associant plusieurs de vos sens, vous permettent de vivre plus intensément une prestation numérique : on peut par exemple désormais goûter la musique, en buvant une boisson conçue pour écouter le concert de votre chanteur préféré. Vous avez hâte de découvrir ce que cela va donner pour le tourisme. Vos prochaines vacances s’annoncent expérimentales, avec un voyage en Italie organisé par une agence spécialiste en la matière. Au programme, une découverte culturelle du pays : une sélection de films à regarder avec diffusion d’odeurs, des repas typiques livrés chez vous à partager avec des locaux tous les soirs par webcam, et des concerts immersifs. Vous êtes sceptique, mais plusieurs amis vous l’ont recommandé !

Vous avez aussi été très vite confronté·e au fait que limiter vos déplacements impliquait de dépendre de la mobilité des autres. Vous avez donc rejoint la coopérative de votre quartier, très sensibilisé à la mobilité minimaliste. Lancée il y a peu, elle opère la logistique au sein d’une partie de la ville en s’assurant du respect de critères sociaux et environnementaux. Adhérer à cette coopérative vous a aussi permis de renouer un lien social physique avec vos voisins. Non pas que vous manquiez d’amis, vous en avez énormément en ligne. Mais c’est vrai que vous vous sentez parfois déconnecté·e de votre ville. Vous racontez tout cela à votre coiffeur, qui donne avec application les derniers coups de ciseaux. Alors qu’il range son matériel, vous lui demandez si sa journée est terminée. En fait, elle ne fait que commencer, pour coller aux nouvelles habitudes de ses clients qui ne prennent plus de rendez-vous personnels pendant la journée…

Veille | Les coulisses

Les tendances et signaux faibles derrière le récit

🔮 Du domicile au “trabitat

Il est cette logique propre aux transpositions du modèle organisationnel de l’open-space de l’entreprise au domicile qui vient s’imposer durablement et troubler les frontières classiquement admises entre l’ordre « productif » et « reproductif ». Elle façonne toutes les représentations encore actuelles sur l’intimité propre à l’habitat et les façons d’habiter. Elle est une forme originale brouillant la perception des espaces et des temps entre impératif du travail et intimité du chez- soi.

🔮 Le futur de la “food” et de la livraison de la domicile

Is the American dream never having to go outside?”

(Le rêve américain est-il de ne jamais sortir de chez soi ?)

🔮 Le budget alimentation aux Etats-Unis en hausse de 15% en 2022

“HelloFresh is set to be the most popular meal kit brand in 2021, followed by Blue Apron and Home Chef, according to the survey”

(HelloFresh devrait être la marque de repas en kit la plus populaire en 2021, suivie de près par Blue Apron et Home Chef, selon l’étude)

😮 Le cinéma-hôtel lancé par MK2

😮 La musique qui se goûte, par Khalid

😮 Entendez-vous le bruit de ce GIF ?

💌  Cette fiction est inspirée par le début de mon cluster covid à la maison (priez pour moi). J’avais déjà écrit à ce sujet il y a deux ans au début du confinement : Epidémie d’Hikikomori. Ça n’a pas trop mal vieilli !

Découvrez d'autres fictions en lien avec celle-ci...

Futur de l'habitat

Hyperlocalité

Et si le futur de nos usages numériques n'était pas que dans la Silicon Valley ou en Chine ?

Lire
Futur du travail

Silver-travailleur

Et si, demain, le monde du travail s'adaptait à notre démographie vieillissante ?

Lire
Futur de la consommation

Désinnovation

Et si, demain, l'innovation faisait marche arrière ?

Lire


"La manière la plus simple de prédire le futur est de comprendre le présent". J. Naisbitt



ET VOUS, QU'EST-CE QUI VOUS INTERPELLE AUJOURD'HUI ?


Parlons-nous !

UN REGARD SUR LE FUTUR 
À LIRE TOUS LES JEUDIS


👁️😮🔮 Futur(s)


Demain en fiction pour comprendre le présent et ses émergences, tous les jeudis. Déjà +6 000 abonnés